ACTION CULTURELLE

« Malgré les aspérités de la vie, se reconstruire est toujours possible »

Sophie et Emmanuel Sala considèrent que l’artiste a un véritable rôle à jouer dans la société. Créateurs passionnés, ils ont choisi de mettre leur art au service des autres, en agissant dans le champ du handicap.

ChanDanse des sourds et Duo Soma

ChanDanse des sourds et Duo Soma

Sophie et Emmanuel sont particulièrement concernés par cette question. De par leurs combats personnels et leur propre résilience, ils savent que le handicap, loin de n’être qu’un obstacle, peut devenir un atout.

La reconnaissance de la singularité de chacun est une magnifique porte d’entrée pour aller vers un monde plus authentique et une société plus humaine. Ce qui s’accroît dans le processus d’ouverture à l’autre, c’est le sentiment d’appartenance à une « grande humanité ». Cela permet, également, la découverte de sa propre singularité. Dans un monde très normé et qui crée beaucoup d’exclusion, ce message offre beaucoup d’espoir, tant aux « exclus » qu’aux « inclus ».

Fort de ces convictions, le Duo Soma propose depuis ses débuts diverses interventions :

  • Rencontre et sensibilisation au handicap et à la singularité (pour lieu culturel, entreprise, association, municipalité…),
  • Organisation de spectacles-débats sur des thèmes tels que « Le handicap peut-il être une force » ou « L’art comme outil de reconstruction de soi »,
  • Concert en établissement médico social,
  • Spectacles lors d’événement liés au handicap,
  • Participation à des colloques et à des rencontres autour du handicap et de la différence,
  • Rencontres à versant éducatif avec des jeunes,
  • Transmission d’expériences de vies à des personnes handicapées et/ou en exclusion…

Les interventions débutent toujours en musique puis continuent par un dialogue ouvert avec le public. L’émotion créée par leur spectacle suscite une ouverture des cœurs et favorise, en seconde partie, un dialogue sincère et constructif.

De plus, pour Sophie et Emmanuel, le handicap n’est qu’une porte d’entrée à un domaine plus vaste qui est celui de l’Autre. Ils ont ainsi élargi leurs réflexions et leurs propositions à toute situation d’exclusion – les « handicaps sociaux » – en travaillant avec des personnes en précarité ou sorties de prison.